Actualités régionales

Les aliments dangereux pour les chiens
12/02/2018

Les aliments dangereux pour les chiens

Votre chien est gourmand et vous aimez lui faire plaisir. C'est tout à votre honneur, mais prenez quand même quelques précautions, car il est facile de commettre des erreurs dans l'alimentation de son chien. En effet, vos sucreries préférées peuvent représenter un vrai danger pour votre compagnon, qui ne sait pas toujours ce qui est bon pour lui... Pour vous aider, voici quelques règles à respecter, ainsi qu'un petit tour d'horizon des principales menaces alimentaires du quotidien pour votre chien . Le chocolat : à éviter absolument pour le chien Le cacao contient de la théobromine, une substance qui peut se révéler fatale, même en petite quantité, car elle est difficilement métabolisée par le chien. La dose toxique est de 100 mg/kg de poids corporel. La proportion de théobromine contenue varie selon la marque et le type de chocolat, le plus dangereux étant le chocolat noir. Evidement, les petits chiens sont plus exposés car la quantité mortelle à ingérer sera bien plus faible par rapport à un gros chien. Les races brachycéphales (à face plate) y sont particulièrement sensibles. Le plus sage est de ne jamais proposer de chocolat à votre chien pour ne pas lui donner le goût de cet  aliment mortel pour lui. Le comble, c'est qu'il existe dans le commerce des friandises pour chien au chocolat... ce qui est bien sûr à  proscrire formellement ! Le chewing-gum : mortel pour le chien Bénéfique pour l'humain, il aide au nettoyage des dents, lutte contre la mauvaise haleine, sert de coupe-faim... Mais il est toxique pour le chien car il contient du xylitol, un édulcorant sans sucre que l'on trouve dans les chewing-gums, mais aussi dans les gommes à la nicotine, les bonbons à la menthe sans sucre, les produits buccodentaires, les desserts à la gélatine, certains biscuits et confiseries, etc. Environ 30 minutes à 3 jours après l'absorption par le chien de 2,5g/kg de poids corporel, on observe des vomissements, une léthargie, une dépression, une perte de la coordination, des convulsions, et enfin la mort. Extrait de l'écorce du bouleau, le xylitol a le même pouvoir sucrant que la saccharose. Chez le chien, il agit en augmentant l'insuline, ce qui provoque une hypoglycémie, une insuffisance hépatique et des troubles de la coagulation. Les autres produits alimentaires déconseillés aux chiens - Le café ; - Les viandes crues : elles renferment des bactéries (neosporum canis, campylobacter...) et sont à éviter. Avec le porc cru par exemple, le chien risque d'attraper des vers comme le ténia ; - Le poisson cru : il contient de la thiaminase, qui détruit la thiamine (vitamine B du système nerveux) ; - Le blanc d'œuf cru : il contient une substance (l'avitine) qui inactive la biotine (vitamine H pour le poil) et la trypsine (enzyme digestive) ; - Les aliments de la cuisine de tous les jours : l'ail, l'avocat, l'oignon cru, les noyaux d'abricot ou d'amande, le chou, la rhubarbe, la tomate verte, les pommes de terre ; - Les raisins : selon une étude scientifique, ils provoqueraient une insuffisance rénale, quelle que soit la variété ; - Les aliments en boîte : chez certains chiens, ils provoquent des troubles digestifs (par manque de vitamine B détruite par une chaleur supérieure à 30° C) ; - Les aliments pour chats :  ils ne sont pas adaptés aux chiens (les besoins alimentaires du chien, notamment en protéines, sont de 25% alors que ceux du chat sont de 45%). Les produits non alimentaires dangereux pour le chien Certains produits à usage domestique contiennent des composants toxiques pour le chien, notamment : - Le liquide de vaisselle : il contient des solvants (alcool méthylique) ; - L'antigel du lave-glace, composé de glycol d'éthylène ; - Le désherbant, composé de chlorate de potassium ou de sodium et de dinitrophénol ; - L'anti-limaces, composé de métaldéhyde ou de méthiocarbe ; - L'engrais avec urée, nitrate ou nitrite, phosphates ; - Les insecticides et les herbicides, composés de carbamates ; - La mort aux rats : elle contient des anticoagulants ; - L'eau de javel ; - Les boules de naphtaline ; - Certaines plantes, toxiques pour les chiens : lierre, gui, muguet, narcisse, hortensia, jonquille, philodendron, aloès, asparagus, tulipe, laurier rose, yucca, if, ancolie, colchique… Les règles à respecte pour éviter l'intoxication du chien Ne pas céder à la gourmandise du chien Le museau collé sur la table, le regard triste, vous avez l'impression que votre chien, malgré des repas copieux, n'a pas mangé depuis des jours… Devant une telle détresse, on est souvent attendri et tenté de donner une petite sucrerie à son animal. Or certains aliments, tout à fait sans danger pour l'homme, sont interdits à votre chien en raison de leur toxicité. Ici, nulle question de régime ou de goût particulier pour la discipline. Si vous décidez de gâter votre toutou à la fin d'un repas, votre démarche peut se révéler dangereuse pour lui. Beaucoup de chiens, toutes races canines confondues, sont extrêmement gourmands. Ne comptez donc pas sur l'animal pour vous aider à savoir ce qui est bon ou non. Prendre des mesures simples vis-à-vis du chien afin d'éviter les accidents alimentaires Pour protéger votre chien d'une intoxication alimentaire, pensez à : - Ne pas laisser vos aliments à portée de votre toutou : pour cela, rangez vos victuailles ou placez-les bien en hauteur. - Ne pas relâcher votre surveillance lorsque vous promenez votre chien . Doté d'un odorat et d'une curiosité extrêmement performants, il n'hésitera pas à goûter champignons et diverses offrandes de la forêt. A vous de lui apprendre à sentir sans toucher ! - Suivre les heures de repas recommandées par votre vétérinaire et toujours préparer une alimentation adaptée à votre chien , sans sucreries ni aliments gras. C'est encore le meilleur moyen de le préserver des dangers alimentaires. Comment identifier une intoxication du chien, et comment réagir Les premiers symptômes de l'intoxication d'un chien sont : - diarrhées, - vomissements, - nervosité excessive, - augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire, - convulsions possibles, - coma ou crise cardiaque... Voici ce que vous devez faire et ne pas faire en cas d'empoisonnement du chien : - Aller rapidement chez le vétérinaire avec le nom du produit ou de la plante ingéré(e) ; - Ne pas faire vomir ; - Ne pas nourrir ou abreuver ; - Ne pas donner de lait ou de médicaments ; Toujours conserver à portée de main le numéro de téléphone d'un des Centres anti-poisons vétérinaires de France. Source : chien.com
L'inséparable
06/02/2018

L'inséparable

Ce petit psittacidé est originaire d’Afrique. Contrairement à ce que son nom suggère, un inséparable peut vivre seul, à condition que son propriétaire lui accorde du temps et de l’attention. Il existe 9 espèces et de nombreuses mutations du plumage. Le genre “Agapornis” signifie “oiseau amoureux” en grec.   Comment différencier le mâle de la femelle ? Il n’existe pas de moyen visuel pour différencier le mâle de la femelle, hormis durant la période de reproduction : la femelle déchire du papier et en met des lanières dans sa queue pour les transporter et faire son nid avant de pondre. Certains disent que les mâles sont plus affectueux, tandis que les femelles ont un caractère bien trempé, mais ce n’est pas démontré scientifiquement. L’écartement des os du bassin de la femelle est plus large que chez le mâle pour laisser passer les œufs. Mais les seules techniques fiables pour sexer les inséparables sont le sexage ADN (sur un plume ou du sang) et l’endoscopie (petite caméra introduite dans le ventre de l’oiseau).    Alimentation conseillée :  Il est déconseillé de nourrir les inséparables uniquement avec des graines. De même les « gâteaux pour oiseaux », à base de gras et de sucre (miel…) sont à proscrire. Les graines créent des carences en vitamines A, D, E, K, en calcium, en acides aminés essentiels (lysine, méthionine). Cela les prédispose aux infections respiratoires, diminue leur système immunitaire, peut provoquer des impactions et des abcès de la glande située au-dessus de la queue (glande uropygienne), et donne un plumage terne. Les femelles carencées en calcium peuvent faire des rétentions d’œufs potentiellement mortelles. Rappelons que les femelles peuvent pondre même en l’absence de mâle (comme les poules !).   Il est conseillé de proposer tous les jours des légumes et des fruits variés aux oiseaux (lanières de carottes, morceaux de pomme, raisins…) et de les renouveler fréquemment dans la cage. La base de l’alimentation devrait être constituée de granulés complets pour oiseaux (équivalent de « croquettes » qui ressemblent à du biscuit). Il est plus difficile d’introduire cette nourriture si l’oiseau a été habitué à manger des graines (plus grasses, donc plus attirantes).    Soins préventifs :  Il n’y a pas de vaccin annuel obligatoire à faire chez les inséparables. Toutefois, il est important de vérifier à l’achat que votre oiseau n’est pas porteur d’une bactérie transmissible à l’homme (Chlamydophila). Cette bactérie se détecte grâce à une prise de sang, qui peut être effectuée chez votre vétérinaire en même temps qu’un sexage.    Certains inséparables sont porteurs sains de virus contagieux pour les congénères. Il est important de dépister ces pathogènes si vous introduisez un inséparable dans une colonie, et d’effectuer une quarantaine d’un mois. Si vous décidez de faire reproduire vos oiseaux, assurez-vous que leur état de santé le permet. Il est conseillé de consulter un vétérinaire avant de se lancer dans la reproduction.
Manifestations canines - Février 2018
29/01/2018

Manifestations canines - Février 2018

Séances de confirmation : 03 février 2018 à 19000 Brive Organisateur : Association Canine Territoriale de la Correze Contact : Le chatenet 19350 Juillac Téléphone : 05.55.84.20.50 Email : canine-correze@orange.fr 07 février 2018 à 94000 Maisons Alfort Organisateur : Societe Canine Regionale de l'Ile de France Contact : Enva - batiment letard Avenue du general de gaulle 94704 Maisons Alfort Cedex Téléphone : 01.41.79.33.50 Email : s cif@wanadoo.fr Site web : http://www.sc-if.org 08 février 2018 à 60000 Compiegne Organisateur : Association Canine Territoriale de l'Oise Contact : Lucie Hardy 13 rue de coincourt 60250 Mouy Téléphone : 06.89.14.16.00 Email : luciehardy@hotmail.fr Site web : http://socanoise.free.fr 10 février 2018 à 13000 Entraigues Organisateur : Association Canine Territoriale Societe Canine Midi Cote d'Azur Contact : 180 chemin des valladets 13510 Eguilles Téléphone : 04.42.50.25.28 Email : president@scmca.com Site web : http://www.scmca.com 10 février 2018 à 85000 La Roche Sur Yon Organisateur : Association Canine Territoriale de Vendee Contact : V Piniarski Le desert 85190 Beaulieu Sous La Roche Email : veronique.piniarski@wanadoo.fr Site web : http://scv.com.free.fr 11 février 2018 à 79000 Cherveux Organisateur : Association Canine Territoriale des Deux-Sevres Contact : 38 rue du chateau de la carte 79410 Cherveux Email : secretariatcanine79@orange.fr 14 février 2018 à 31000 Balma Organisateur : Association Canine Territoriale de Haute-Garonne Contact : 17 avenue jean gonord 31506 Toulouse Cedex 5 Téléphone : 05.61.20.31.44 Email : societecaninehg@wanadoo.fr Site web : http://www.schg.fr 14 février 2018 à 53000 Laval Organisateur : Association Canine Territoriale Maine-Anjou Contact : Maryvonne Landrau Lieu dit la noblerie 49000 Ecouflant Téléphone : 06.76.50.79.35 Email : acma.secretariat@free.fr Site web : http://www.asso-acma.com 16 février 2018 à 18000 Bourges Organisateur : Association Canine Territoriale du Centre Val de Loire Contact : Jean-Paul Citerne 5 route de la foret 18220 Brecy Téléphone : 02.48.66.15.87 Email : citerne.jean-paul@neuf.fr Site web : http://www.chiens-du-centre.fr 21 février 2018 à  44000 A Determiner Organisateur : Association Canine Territoriale Club Saint Hubert de l'Ouest Contact : Josiane Zavadesco 15 rue de la butte des moulins 44590 Lusanger Téléphone : 02.40.07.53.96 Email : jzavadesco@scsho.com Site web : http://www.scsho.com 24 février 2018 à 59000 Ostricourt Organisateur : Association Canine Territoriale Club Saint Hubert du Nord Contact : 26 residence charles dupas 59111 Lieu Saint Amand Téléphone : 03.27.89.85.25 Email : chsnpresidence@orange.fr Site web : http://www.cshn.fr 24 février 2018 à 17000 Saintes Organisateur : Association Canine Territoriale de la Charente Maritime Contact : Michele Pelaud 19 rue de goupil 17220 Bourgneuf Téléphone : 05.46.55.03.11 Email : sclra.pelaud@laposte.net 24 février  à 29000 Quimper Organisateur : Association Canine Territoriale Bretonne Contact : Lieu dit kerverrien 29380 Bannalec Téléphone : 06.33.85.57.70 Email : contact@scbretonne.com Site web : http://www.scbretonne.com 25 février 2018 à 88000 Saint Die Organisateur : Association Canine Territoriale de Lorraine Contact : 2 rue du fonteno 54140 Jarville La Malgrange Téléphone : 03.83.32.24.66 Email : caninelorraine@aol.com Site web : http://www.caninelorraine.fr 25 février 2018 à 76000 Rouen Organisateur : Association Canine Territoriale de Seine-Maritime Contact : 47 av gal leclerc de hauteclocque 76120 Le Grand Quevilly Téléphone : 02.32.10.38.19 Email : canine76@wanadoo.fr Site web : http://www.canine76.fr 28 février 2018 à 34000 Baillargues Organisateur : Association Canine Territoriale du Languedoc-Roussillon Contact : Parc d'activites aftalion 2 rue francois perroux 34671 Baillargues Cedex Téléphone : 04.67.70.10.05 Email : actlr34@free.fr Site web : http://www.sclr.fr Expositions canines : Exposition régionale d'élevage le 03 février 2018 à 30960 Les Mages Organisateur : Club du Barbet, du Lagotto et Autres Chiens d'Eau Contact : Jean-Louis Geissant 19 avenue des colonnes 69671 Bron Cedex Téléphone : 04.78.69.51.84 Email : geissant@wanadoo.fr Exposition nationale d'élevage le 16 février 2018 à 18000 Bourges Organisateur : Club du Chihuahua, Coton de Tulear et des Exotiques Contact : Daniel Arnoult 5 residence des courts sillons 27120 Le Plessis Hebert Téléphone : 02.32.36.05.11 Email : cccead@orange.fr Site web : http://www.ccce.org Exposition canine nationale du 17 février 2018 au 18 février 2018 à 18000 Bourges Organisateur : Association Canine Territoriale du Centre Val de Loire Contact : Jean-Paul Citerne 5 route de la foret 18220 Brecy Téléphone : 02.48.66.15.87 Email : citerne.jean-paul@neuf.fr Site web : http://www.chiens-du-centre.fr Exposition régionale d'élevage le 18 février 2018 à 49000 Cholet Organisateur : Dobermann Club de France Contact : Samantha Acres L aunay 49160 Longue Jumelles Téléphone : 02.41.40.71.07 Email : samacres@icloud.com Site web : http://www.dobermann-club-france.asso.fr Exposition canine internationale du 24 février 2018 au 25 février 2018 à 31000 Toulouse Organisateur : Association Canine Territoriale de Haute-Garonne Contact : 17 avenue jean gonord 31506 Toulouse Cedex 5 Téléphone : 05.61.20.31.44 Email : societecaninehg@wanadoo.fr Site web : http://www.schg.fr Exposition régionale d'élevage le 25 février 2018 à 10340 Riceys Organisateur : Club Les Amis du Beauceron Contact : Odile Favey Blackmore Le boshion 1 rue du muguet 27930 Reuilly Téléphone : 02.32.24.01.41 Email : odile.favey@wanadoo.fr Site web : http://www.amisdubeauceron.org So urce
Votre animal de compagnie possède-t-il un sixième sens ?
25/01/2018

Votre animal de compagnie possède-t-il un sixième sens ?

Les animaux ont des sens bien développés, mais différemment des nôtres. Alors, comment voient et entendent nos chiens et nos chats ??   La vision On dit souvent que les animaux voient moins bien que nous, qu’ils ne perçoivent que du noir et blanc. Mais, c’est faux… Pourtant, leur gamme de couleurs est moins importante. De récentes études permettent d’affirmer que les chats, par exemple, perçoivent mieux le bleu et le vert. Quant au rouge, impossible de savoir si nos animaux peuvent le voir ou non. Les chats, d’ailleurs, sont plus sensibles à la luminosité et à la vitesse de déplacement. On sait d’ailleurs très bien qu’ils voient beaucoup mieux que nous dans le noir. Par contre, ils sont presbytes et voient flous de près. Les chiens sont capables de vous reconnaître à plusieurs centaines de mètres mais plus par vos gestes. En effet, les chiens, eux, sont plutôt myopes et sont plus sensibles à votre posture, votre attitude qu’à votre visage ! Leur angle de vision est nettement supérieur au nôtre mais la forme de la tête de chaque race modifie cet angle.   Le toucher Le toucher des animaux ne s’effectue pas forcément par les coussinets mais par les poils et notamment les vibrisses. Ce sont des poils très épais et très sensibles. Ils permettent de détecter les mouvements de l’air et les vibrations.    L’odorat Chiens et chats ont des odorats très développés. Ils sont capables de différencier des centaines d’odeurs différentes et, parmi elles, d’en repérer une seule ! Là où nous comptons 5 millions de cellules olfactives, les chats en comptent 67 millions et les chiens plus de 150 millions ! L’organe voméro-nasal complète cet arsenal et permet de capter les phéromones que leurs congénères déposent pour marquer leur territoire.   L’audition L’audition du chien et du chat sont semblables : d’environ 50Hz à 200 000Hz. Ils possèdent donc un spectre auditif important qui leur permet notamment d’entendre les hautes fréquences émises par leurs petites proies. Ils sont aussi sensibles aux ultrasons. Pratique pour rappeler son chien discrètement avec un sifflet à ultrasons ! Les chiens à oreilles dressées et les chats peuvent d’ailleurs orienter leurs oreilles pour mieux capter les sons.   Le goût Les chiens et les chats ont un goût moins développé que le nôtre. S’ils perçoivent bien les saveurs salées, amères et douces, ils n’ont pas de récepteurs gustatifs pour le goût sucré.  Sachez que les chats perçoivent le goût de l’eau et que ce ne sont pas que des caprices lorsque votre chat ne veut pas boire une certaine eau !!   Le 6ème sens On dit que les animaux ont un sixième sens : don de télépathie, sens de l’orientation incroyable, ressentis exceptionnels… Difficile de prouver quoi que ce soit mais beaucoup racontent les histoires de chiens ou de chats ayant retrouvé leurs maîtres après plusieurs mois, et des milliers de kilomètres. De plus, de nombreuses femmes ont ressenti que leur animal avait présenté un changement de comportement avant même qu’elles sachent qu’elles étaient enceintes.   Nos animaux sont souvent étonnants et leurs 5 sens, enfin leurs 6 sens, sont particulièrement développés !
2018, année des O ! Découvrez nos idées de prénom pour votre chiot
19/01/2018

2018, année des O ! Découvrez nos idées de prénom pour votre chiot

En panne d’inspiration pour donner un prénom à votre chien né en 2018 ? Voici notre sélection de prénoms originaux, poétiques, rigolos ou tout simplement jolis. A vous de choisir… Prénoms mâles Prénoms femelles  Prénoms mixtes Obama Obélix Obispo Obiwan Obiwankenobe Ocean Oclock Octavio Octavius Octet Octopus Odéon Odiny Odone Oedipe Off Offenbach Oggy Ohm Okapi Okay Olaf Oleg Olex Olfi Olympe Omer Opium Opus Orage Oregon Oréo Orfeus Origan Orion Orly Oro Orphée Orson Orus Oscar Osky Oslo Osram Osti Othello Otis Otorino Ouija Oui-Oui Ouper Ouragan Oural Oursin Ourson Ouzo Over Owen Oxford Oz   Obelle Obole Ocarina Octane Octavia Ode Oisa Okinawa Ola Olba Oléa Oletta Olia Olita Olivette Ollie Olympia Ombelle Ombre Omelette Omerta Ondine Ondra Only Onyxia Opala Opale Opaline Oparine Opéra Orane Orange Orangette Orchidée Ordalie Orée Oreste Orlinda Orpie Ortega Osca Oseille Osmose Ospirin Ossia Ostara Otary Otella Ottessa Ouchka Ouka Oupette Ova Ozalée O’Hara Oasis Oki Oligane Olive Omega One Onyx Oracle Osaka Osis Ozone Ozzie Onolulu Oups Olala  
Pour une année sereine avec votre animal
09/01/2018

Pour une année sereine avec votre animal

Voici quelques conseils incontournables à la manière de bonnes résolutions pour passer l’année 2018 le plus sereinement possible avec votre animal.    Les puces et tiques, j’éliminerai Il est indispensable de traiter votre chien ou votre chat tous les mois, même l’hiver, avec un antiparasitaire efficace. En effet, au moindre redoux en automne ou au printemps, les parasites en profitent ! Et, malheureusement, lors d’infestation par les puces, une seule de ces petites bêtes suffit à infester également la maison : difficile alors de s’en débarrasser ! La prévention reste donc de mise. Quant aux tiques, n’oubliez pas d’inspecter votre chien à chaque retour de balade.   Les dates des vaccins, je respecterai Si un délai de 1 ou 2 semaines de retard peut être accordé pour certains vaccins, celui contre la rage est soumis à une législation stricte et un vaccin effectué avec un seul jour de retard ne sera valable qu’après 21 jours.   Concernant les autres vaccins, après 4 semaines de retard, le protocole doit être repris depuis le départ avec deux injections à un mois d’intervalle.  Il est donc préférable de respecter les dates indiquées de vaccin.   Toutes les semaines, je le brosserai La perte de poils est un calvaire pour nos intérieurs mais également pour notre animal et notamment les chats. En effet, ils avalent beaucoup de poils en se léchant, cela provoque la formation de boules de poils intestinales qui peuvent engendrer de la toux, des vomissements et un ralentissement du transit. Un brossage régulier permet de limiter l’ingestion de poils par le chat. La beauté du pelage dépend aussi de cette élimination des poils morts et votre aspirateur sera moins souvent sollicité.   Les balades, je multiplierai Les chiens ont besoin d’au moins une promenade quotidienne pour ceux qui profitent d’un jardin, plus pour ceux qui vivent en appartement ! Cela est essentiel pour leur équilibre ! Mais parlons aussi des rongeurs et lapins, ils ont aussi envie de se balader ! Il est important de les laisser sortir de leur cage au moins une fois par jour pendant 30 minutes, sous surveillance, bien sûr ! Quant aux chats, pour tous ceux qui ne peuvent pas sortir, il est alors nécessaire d’enrichir leur environnement avec des jouets divers et variés, une distribution de croquettes en de nombreux repas…   Les vermifuges, je donnerai La vermifugation permet de préserver la santé de votre animal, d’améliorer ses défenses immunitaires… Il est généralement conseillé de vermifuger avec des produits efficaces tous les 3 mois pour les chiens et chats adultes. Les chiots et chatons doivent, eux, être vermifugés tous les mois jusqu’à 6 mois.   Une alimentation adaptée, je choisirai Tout animal a besoin d’une alimentation adaptée à leurs besoins physiologiques ou médicaux. Ainsi, nous vous conseillons de choisir un aliment sous forme de croquettes selon l’espèce, la taille, l’âge mais aussi le statut physiologique de votre chien ou votre chat (stérilisation, embonpoint, niveau d’activité…). Il faut aussi tenir en compte une éventuelle prescription de croquettes médicalisées si votre animal est malade. Pour les rongeurs et lapins, l’alimentation est également très importante avec généralement du foin de qualité, de la verdure et des granulés pour éviter le tri à choisir en fonction de l’espèce (taux de protéines, lipides, calcium… différents). N’hésitez pas à nous demander conseil, nous pouvons vous aider. Cette liste de conseils n’est, bien sûr, pas exhaustive mais ces quelques résolutions vous permettront d’offrir toutes les chances à votre animal de passer une année en pleine forme !  Bonne année 2018 à tous
Manifestations canines - Janvier 2018
02/01/2018

Manifestations canines - Janvier 2018

Séances de confirmation : 05 janvier 2018 à 75000 Paris Le Bourget Organisateur : Societe Canine Regionale de l'Ile de France Contact : Enva - batiment letard Avenue du general de gaulle 94704 Maisons Alfort Cedex Téléphone : 01.41.79.33.50 Email : scif@wanadoo.fr 10 janvier 2018 à 85000 La Roche Sur Yon Organisateur : Association Canine Territoriale de Vendee Contact : V Piniarski Le desert 85190 Beaulieu Sous La Roche Email : veronique.piniarski@wanadoo.fr 13 janvier 2018 à 59000 Ostricourt Organisateur : Association Canine Territoriale Club Saint Hubert du Nord 26 residence charles dupas 59111 Lieu St Amand Téléphone : 03.27.35.80.49 Email : chsnpresidence@orange.fr 13 janvier 2018 à 33000 Bordeaux Organisateur : Association Canine Territoriale de la Gironde 25 rue de la gravette 33320 Eysines Téléphone : 05.56.39.24.85 Email : canine.gironde@orange.fr 20 janvier 2018 à 13000 Cavalaire Sur Mer Organisateur : Association Canine Territoriale Societe Canine Midi Cote d'Azur 180 chemin des valladets 13510 Eguilles Téléphone : 04.42.50.25.28 Email : president@scmca.com 21 janvier 2018 à 01000 Peronnas Bourg En Bresse Organisateur : Association Canine Territoriale Rhone-Alpes Contact : Jean-Louis Escoffier actra delegation ain - 331 rue chopin 01000 Saint-Denis Les Bourg Téléphone : 04.74.32.62.75 Email : contact@canineain.com 27 janvier 2018 à 66000 Perpignan Organisateur : Association Canine Territoriale du Languedoc-Roussillon Parc d'activites aftalion - 2 rue francois perroux 34671 Baillargues Cedex Téléphone : 04.67.70.10.05 Email : actlr34@free.fr Expositions canine : Exposition canine nationale et internationale - 6 et 7 janvier 2018 à 75000 Paris Le Bourget Organisateur : Societe Canine Regionale de l'Ile de France Contact : Enva - batiment letard - Avenue du general de gaulle 94704 Maisons Alfort Cedex Téléphone : 01.41.79.33.50 Email : scif@wanadoo.fr Exposition canine nationale et internationale - 14 janvier 2018 à 33000 Bordeaux Organisateur : Association Canine Territoriale de la Gironde Contact : 25 rue de la gravette 33320 Eysines Téléphone : 05.56.39.24.85 Email : canine.gironde@orange.fr Exposition canine nationale - du 20 janvier 2018 au 21 janvier 2018 à 13000 Cavalaire Sur Mer Organisateur : Association Canine Territoriale Societe Canine Midi Cote d'Azur Contact : 180 chemin des valladets 13510 Eguilles Téléphone : 04.42.50.25.28 Email : president@scmca.com Exposition canine nationale - du 20 janvier 2018 au 21 janvier 2018 à 97000 Le Tampon Organisateur : Association Canine Territoriale de la Reunion Contact : Jean-Luc Chane Kan 97430 Le Tampon Email : scrr974@gmail.com Exposition canine nationale et internationale - 27 et 28 janvier 2018 à 66000 Perpignan Organisateur : Association Canine Territoriale du Languedoc-Roussillon Contact : Parc d'activites aftalion - 2 rue francois perroux 34671 Baillargues Cedex Téléphone : 04.67.70.10.05 Email : actlr34@free.fr Source
L'obésité de nos chiens et chats
25/12/2017

L'obésité de nos chiens et chats

L’obésité est un des fléaux de notre siècle, qui n’épargne pas nos chiens et chats. La surcharge pondérale touche 50 % des chiens et chats en France . Trop souvent, la nourriture est utilisée pour entrer en relation avec notre animal de compagnie ; lui faire plaisir, l’éduquer, se déculpabiliser de l’avoir laissé tout seul la journée... On lui donne une biscotte au petit déjeuner, puis un petit morceau de fromage à midi, puis un morceau de sucre lors du café, puis quelques restes le soir..., et tout ceci, en plus de sa ration quotidienne. Quand est-ce que mon animal est considéré comme obèse ? Pour que l’on parle d’obésité, il faut que l’excès de graisse atteigne 15 à 20 % du poids physiologique optimal. Pour donner un ordre d’idée, une obésité chez le chien correspondrait aux poids suivants : - Pour un chien « mini » (York, basset, terrier…) : 7 kg - Pour un chien « medium » (Epagneul, Border collie…) : 17 kg - Pour un chien « maxi » (Labrador, Berger Allemand… : 42 kg Un chat européen type doit peser normalement environ 5 kg Quels impacts de l’obésité ? L’obésité a de nombreux effets négatifs sur nos chiens et chats . De nombreuses études scientifiques ont prouvé que l’obésité entraînait une baisse de l’espérance de vie significative (jusqu’à 2 ans chez le chien !). Outre les problèmes liés à l’obésité elle-même : difficulté à se déplacer, plus possible de jouer, difficulté à se nettoyer… , la liste des effets nocifs de l’obésité sur les animaux est longue. Les animaux obèses résistent moins bien aux infections et sont moins aptes à combattre les maladies infectieuses. Ils présentent aussi une plus forte incidence d’ arthrite , de problèmes de colonne vertébrale, de déchirures de ligaments des genoux et de troubles locomoteurs que les animaux dont le poids est normal. On observe une perte d’endurance lors d’exercice et une plus grande fatigue, qui vont jouer sur la pression sanguine. L’effort supplémentaire imposé au coeur engendre un risque d’augmentation des cardiopathies chez les animaux obèses et finit par produire une défaillance cardiaque. Les animaux obèses endurent moins bien la chaleur de l’été et beaucoup d’entre eux deviennent irritables. Chez les animaux obèses, il est plus difficile de les ausculter et de les palper, de prélever des échantillons satisfaisants et donc, de diagnostiquer correctement les symptômes d’une maladie. Étant donné que les fonctions respiratoires, hépatiques et rénales sont souvent réduites, l’anesthésie et la chirurgie représentent un plus grand risque pour les animaux obèses et le risque de voir leur plaie s’infecter est plus grand. De plus, la quantité d’agents anesthésiants est plus importante que pour les animaux de poids normal. Les chiens obèses ont 40 % de plus de risque de développer des problèmes cutanés par rapport aux animaux de poids idéal. Quels problèmes sont associés à l’obésité : - Diabète sucré : Les animaux obèses risquent davantage de souffrir d’un diabète sucré grave. - Troubles gastro-intestinaux : Les animaux obèses ont plus de problèmes de constipation, de flatulences et d’ulcères d’estomac. - Incidence accrue de cancer : On note une incidence supérieure de cas de cancer chez les animaux obèses. Ainsi, l’incidence des cancers chez les chiens obèses est de 50% plus élevée que chez les chiens de poids normal. - Diminution de la fonction hépatique : À cause de l’accumulation de gras dans le foie, le fonctionnement de cet organe est compromis chez les animaux obèses. - Hypertension artérielle : La haute pression sanguine (hypertension) s’accentue avec l’obésité, et l’hypertension accroît les risques d’insuffisance rénale et de troubles cardiovasculaires. - Fonction hormonale compromise : L’obésité ralentit la production des hormones de croissance et compromet la fonction de reproduction. Tous ces effets contribuent à raccourcir l’espérance de vie et compromettent la qualité de vie des animaux. Comment éviter que mon animal devienne obèse ? Afin de conserver à votre chien un poids idéal, quelques règles suffisent : - Conservez toujours le même aliment si l’activité est identique, mais changez d’aliment (moins énergétique) si votre compagnon est moins actif. - Respectez la quantité conseillée par votre vétérinaire ou par le fabricant lors d’une alimentation industrielle - Ne donnez pas de restes de table, votre chien n’est pas une « poubelle » - Évitez de donner des friandises, croûtes de fromages, etc…optez plutôt pour des biscuits faits pour les chiens, sans apport calorique. - Dans la mesure du possible, faites faire de l’exercice à votre compagnon - Laissez votre animal tranquille quand il mange - Ne lui donnez pas à manger à table - Ne le forcez pas à manger et ne le nourrissez pas à la main - Ne rajoutez rien à l’alimentation pour l’inciter à manger - N’enlevez pas la gamelle de votre chien quand il mange - N’utilisez pas de nourriture pour lui faire plaisir, des caresses suffisent ! - Ne pas s’inquiéter si votre animal mange moins que la quantité indiquée sur le sac d’aliments Et surtout, pesez-le régulièrement : votre vétérinaire dispose d’une balance, et peut vous aider à établir une courbe de poids. Toute variation de 5% en plus, peut et doit être corrigée en douceur ! Conclusion Les animaux en bonne santé et en forme physique vivent plus longtemps, sont plus heureux et profitent davantage de la vie. L’obésité est très souvent négligée par les propriétaires qui qualifient leurs animaux de « Bon gros matou » ou « Bon pépère ». Mais cette obésité peut avoir des conséquences dramatiques pour le bien-être et la santé de l’animal. Elle réduit considérablement l’espérance de vie et augmente fortement les risques de voir apparaître d’autres maladies, aux traitements lourds et onéreux. Demandez conseil à votre vétérinaire pour qu’il vous conseille et vous propose si nécessaire, des solutions adaptées pour vous aider à faire maigrir votre animal.
Eau, lait... : quelle boisson donner à boire à son chat ?
18/12/2017

Eau, lait... : quelle boisson donner à boire à son chat ?

Le chat doit pouvoir boire de l'eau à volonté afin de maintenir un état d'hydratation compatible avec la vie, mais pensez vous bien faire en offrant du lait à votre ami félin ? L'eau essentiel pour la vie du chat Enfin, de nombreux chats ayant accès à l'extérieur raffolent de l'eau de pluie rencontrée au hasard de leurs escapades. Cependant, qu'il vive à l'intérieur ou qu'il ait la possibilité de sortir, n'oubliez jamais de laisser à sa disposition permanente une écuelle d'eau propre que vous renouvellerez chaque jour.  L'accès à l'eau comme source principale de boisson est vital pour votre chat. En effet, son corps étant composé d'eau en majeure partie, il doit pouvoir s'abreuver à volonté afin de maintenir un état d'hydratation compatible avec la vie. En quelle quantité ?  La quantité journalière d'eau bue par votre chat est influencée par de nombreux facteurs tels que la température extérieure, une canicule augmentant fortement la quantité d'eau consommée! L'activité du chat entre aussi en compte, un chasseur actif s'abreuvera plus qu'un pantouflard d'appartement.   En outre, le type d'aliment consommé par votre chat détermine aussi fortement la quantité d'eau journalière, les aliments mous (68-78% d'eau) contenant beaucoup plus d'eau que les croquettes (8-10% d'eau). Dans ces conditions, chaque chat va consommer une certaine quantité d'eau en fonction de son mode de vie.   Cependant, on peut prendre comme repère une consommation de 40 à 60 ml d'eau par kilo par jour. Si vous mesurez la quantité d'eau dont dispose votre ami au début de la journée et la quantité restante après 24 heures, il vous est dès lors possible de savoir s'il est dans la moyenne ou s'il consomme beaucoup plus ou beaucoup moins. Ce test est irréalisable pour un chat ayant accès à l'extérieur et consommant de l'eau de pluie !   Déshydratation Lorsque votre chat ne consomme pas assez d'eau ou en perd en trop grande quantité, son corps se déshydrate, mettant rapidement sa vie en danger. Afin de constater la déshydratation de votre chat, votre vétérinaire peut effectuer un test simple: il consiste à plier la peau de l'animal qui doit se remettre en place immédiatement. Si le pli de peau persiste, votre chat est peut-être déshydraté.   Lors d'un état de déshydratation plus sévère, l'œil du chat peut aussi s'enfoncer plus profondément dans le globe oculaire. La déshydratation de votre ami doit être prise au sérieux et nécessite des examens complémentaires (prise de sang...) afin de déterminer la cause et de la traiter. En effet, l'insuffisance rénale chronique et le diabète notamment provoquent une déshydratation par fuite d'eau excessive dans l'urine et les vomissements et diarrhées induisent une perte d'eau par insuffisance d'absorption par le système digestif.   Enfin, l'anorexie et le refus de s'abreuver provoquent une entrée insuffisante d'eau dans l'organisme et sont aussi responsables de déshydratation. Donner du lait à son chat : bonne ou mauvaise idée ? Est-il utile de donner du lait à un chat ? Vous pensez bien faire en agissant de la sorte ?   En réalité, comme la plupart des autres mammifères, les chats boivent le lait de leur mère jusqu’au sevrage (6 à 12 semaines), après quoi ils étanchent leur soif avec de l’eau.   En guise de boisson, il est déconseillé d'offrir du lait à votre ami félin. En effet, après son sevrage, ses intestins vont perdre progressivement la capacité de digérer correctement le lactose et le lait peut alors devenir responsable de diarrhée.   Le lait de vache est dès lors fortement déconseillé et le lait du commerce "spécial félin" est sans utilité pour votre chat qui reçoit une alimentation de qualité dans laquelle il trouvera toutes les protéines et les graisses dont il a besoin pour rester en bonne santé. Source : http://www.chatsdumonde.com/ 
La croissance du chiot : évitez les erreurs
11/12/2017

La croissance du chiot : évitez les erreurs

La période de croissance de votre chiot est une période cruciale de sa vie : il n’en aura qu’une seule et le bon déroulement de cette phase de sa vie va conditionner sa vie d’adulte. Pour autant, un certain nombre d’idées reçues circulent encore poussant les propriétaires à commettre certaines erreurs. Voici l’essentiel à connaître pour une croissance harmonieuse de votre chiot. Établir sa courbe de croissance pour éviter les erreurs alimentaires La croissance varie en durée et en amplitude suivant la race , et en particulier selon le poids adulte. Ainsi, un chiot de petite race va multiplier son poids de naissance par 20 durant les 10 mois de sa croissance, alors que pour les races géantes, le poids est multiplié par 100 sur une durée qui peut aller jusqu’à 2 ans.   Établir une courbe de croissance prédictive permet d’évaluer un écart, et de corriger avant que des effets irréversibles apparaissent. Paradoxalement, ces risques sont plus souvent liés à des excès qu’a des carences, puisque les aliments du commerce, pour chiot, sont assez souvent élevés en calories. Comment gérer l’apport calorique ? Votre équipe vétérinaire peut vous proposer un suivi de la courbe de poids de votre chiot, et choisir avec vous l’ alimentation la plus adaptée pour lui . Pour faire simple, vous pouvez, si vous connaissez le poids estimé de votre chien quand il sera adulte, retenir qu’au sevrage (vers 2 mois), il ne doit pas prendre plus de 3 à 4 grammes  par jour et par kilo de poids adulte. Au maximum de sa croissance , (environ 2 mois pour les petites races, 3 mois pour les moyennes, 4 mois pour les grandes races de plus de 25 kg, et autour de 5 mois pour les races géantes) ce gain de poids quotidien est de 4 à 5 g par jour et par kilo de poids adulte. Pour les races à risque de surpoids ou sensibles au niveau ostéo-articulaire, il est préférable de se situer sur le chiffre bas. Au maximum de ses besoins alimentaires (autour de 3-4 mois pour les petites races, 4-5 mois pour les moyennes, 5-6 mois pour les grandes races de plus de 25 kg, et autour de 7 à 8 mois pour les races géantes), votre chiot doit recevoir 10% de calories en plus que ce qu’il recevra adulte. Notons qu’à ce point de sa croissance votre chiot atteint les deux tiers de son poids adulte. Ensuite, l’apport calorique doit être diminué sinon, votre chiot risque de développer du tissu adipeux et donc d’être plus facilement en surpoids. Quels risques durant la croissance ? La suralimentation ! Chez les races de petit gabarit (mois de 20 kg), une alimentation trop riche ou donnée en quantité trop importante entraine une prise de poids trop importante par développement de tissus gras. Chez les grandes races et les races géantes, une alimentation trop riche commence par accélérer la croissance staturale : le chiot est grand et maigre. En persistant à suralimenter le chiot, du tissu gras se dépose. Dans les deux cas, le surpoids, qu’il soit « gras » ou « maigre », va conduire à des troubles : malformations articulaires et obésité en particulier. Retenir : Il ne faut jamais nourrir un chiot à volonté, il y a des risques à suralimenter ! Articulations : le calcium en excès est dangereux Là également, on rencontre un certain nombre d’informations dangereuses. Durant les 5 premiers mois de sa vie, votre chiot n’est pas capable de se protéger d’un excès de calcium dans son alimentation. Si son alimentation est trop dosée en calcium, il risque de déposer ce calcium dans ses cartilages de croissance ce qui va provoquer des anomalies ostéo-articulaires irréversibles. Ajouter du calcium à une alimentation formulée pour les chiots peut donc s’avérer dangereux, et n’apporter aucun bénéfice. Votre vétérinaire et son équipe peuvent vous conseiller sur ce point. Pour limiter les défauts de croissance ostéo-articulaires de votre chiot, bien surveiller son alimentation est indispensable. Il est également conseillé de limiter tout exercice intense en pente (montée ou descente) : le poids est alors déporté sur les antérieurs ou les postérieurs et sollicite trop ses articulations très fragiles. Quelle surveillance et quels risques faut-il prévenir ? Les vaccins Votre chiot va sortir, grandir, développer son caractère et trouver sa place dans la famille. Avec votre vétérinaire, établissez son programme de prévention. Nous avons déjà vu les risques liés à l’alimentation qui devra être adaptée régulièrement, et si nécessaire, modifiée. Votre chiot est peut-être déjà vacciné, mais n’oubliez pas qu’un jeune a besoin de plusieurs injections vaccinales pour que la protection soit efficace. Certains vaccins sont effectués vers l’âge de 6 mois et en tout cas, séparément des vaccins courants. En fonction de votre région, de vos sorties ou voyages, il pourra être utile de protéger votre chiot de façon plus complète. Les parasites Les parasites internes et externes peuvent affecter la croissance de votre chiot. Un programme antiparasitaire est donc indispensable, programme qui doit être continué lorsque votre chiot sera adulte, en l’allégeant au besoin. Apporter suffisamment de protéines pour la construction musculaire. Une idée reçue voulait il y a encore quelques années (idée qui circule encore hélas !) qu’une alimentation très protéinée soit préjudiciable à la croissance des chiots. De nombreuses études sont venues démontrer depuis qu’au contraire, c’est la restriction inadaptée qui est préjudiciable. Votre chiot doit donc recevoir une alimentation suffisamment protéinée pour développer harmonieusement sa masse musculaire. Le comportement de votre chiot va aussi se développer. Afin qu’il trouve sa place au sein de votre foyer, une éducation appropriée est nécessaire. C’est au plus tôt qu’il vous faut mettre en place cette éducation. Au moment de la puberté, la mise en place des hormones sexuelles induit des modifications qu’il faut connaitre et maitriser. Votre vétérinaire peut vous aider à bien conduire cette éducation. Si vous ne souhaitez pas faire reproduire votre chiot, envisagez la stérilisation. Elle a plus d’avantages que d’inconvénients, et ces inconvénients (prise de poids essentiellement) peuvent être prévenus efficacement. N’hésitez pas à consulter nos autres fiches. La surveillance du squelette Durant la phase de croissance, et en particulier autour du « pic de croissance » , il est conseillé de peser votre chiot toutes les deux semaines, de surveiller ses aplombs et d’adapter son alimentation en fonction de sa courbe de croissance. Son programme d’éducation doit aussi être adapté, autant pour développer correctement son caractère que pour limiter les risques ostéo-articulaires. Demandez à votre vétérinaire et à son équipe quel est le suivi idéal pour votre chiot en fonction de sa race, de son gabarit adulte et de votre mode de vie. Une croissance harmonieuse est garante d’un chien équilibré, en bonne santé, et fonde les bases de sa longévité à vos côtés. Conclusion : La croissance de votre animal est unique. Elle dépend de nombreux facteurs (race, mode de vie…) et se doit d’être maitrisée pour garantir un squelette et des organes en bonne santé une fois adulte . L’équipe de votre clinique vétérinaire possède les connaissances et les compétences nécessaires pour vous informer, vous conseiller et vous guider tout au long de la croissance de votre chiot.
123456